lundi 5 août 2019

Vers les sommets


EN POCHE


C’est un roman initiatique d’une simplicité et d’une beauté confondantes que livre l’Italien Paolo Cognetti, l’histoire de l’amitié d’un garçon de la ville et d’un autre de la campagne, sur fond de montagne et de lien filial. Une merveille.

Grana n’existe pas. Pourtant, ce village imaginaire aux confins du Pïémont et du Val d’Aoste, existe longtemps dans la mémoire des lecteurs de ces Huit montagnes, roman magistral qui a bien mérité son Prix Médicis étranger et son Prix Strega (le Goncourt italien). C’est à Grana en effet que se rencontrent et se retrouvent chaque été Pietro, petit Milanais solitaire qui vient là en famille, et Bruno, gamin grandit là et qui connaît tout des secrets de la montagne. Leur amitié dans ce décor grandiose est au cœur de ce roman, traversant les années au fil des longues marches qu’ils effectuent en direction des alpages. Pourtant, le livre de Paolo Cognetti se construit aussi autour d’un autre lien : celui entre Pietro et son père, amoureux lui aussi de la montagne, et qui fera un jour, bien plus tard, un drôle de cadeau à son fils. Il y a quelque chose de dépouillé dans ce roman, tant dans l’écriture de Paolo Cognetti, qui ne s’embarrasse pas de métaphores ou d’effets de style, que dans la trame même du récit, ce retour à l’essentiel des relations humaines au-delà des mots, dits ou tus. C’est très beau, comme une montée au sommet, comme ce moment où se révèle le paysage aux pieds du promeneur.

Paolo Cognetti, Les Huit montagnes, Le Livre de Poche, 7,40 €.

lundi 29 juillet 2019

Histoires normandes


BANDE DESSINEE


Créée par Stéphane Puisney,  cette série de BD consacrée à l’histoire de la Normandie comportait jusqu’alors sept volumes. Les courts récits composant ce tome 8 de La Saga des Lefébure s’intéressent intégralement aux années 1939-1945. Une amusante façon de se replonger dans ces années sombres…

Depuis leur création il y a une vingtaine d’années par Stéphane Puisney, les Lefébure sont devenus des personnages familiers des Normands. Il faut dire qu’à travers les aventures de cette famille normande et de ces différentes générations, ce sont les grands événements de l’histoire de la région que l’auteur-illustrateur s’est ingénié à faire revive. Et si la forme dessinée en est légère et donc facilement accessible à tous, la documentation rigoureuse qui sous-tend chacun de ces récits fait de ces BD bien plus que de simples divertissements. Ce volume Spécial 1939-1945 ne fait pas exception, et chacun des 21 épisodes qui le composent et qui se déroulent tous durant les années de guerre, est ainsi un savoureux mélange de fantaisie et d’érudition. Au fil des pages, Stéphane Puisney convoque la mémoire de héros de la résistance, de pilotes, de maquis, de combats acharnés à Ver-sur-Mer ou Picauville… A chaque fois, des Lefébure côtoient des personnages réels. Le trait précis, les textes bien troussés et la somme d’histoires connues ou oubliées font de cet album un bel outil pour se familiariser en famille avec ces pages du passé régional.

Stéphane Puisney, La Saga des Lefébure, spécial 1939-1945, éd. Eurocibles, 15 €.

mardi 23 juillet 2019

Avranches dans la guerre


BEAU LIVRE


Alors qu’une exposition consacrée à la bataille de l’Avranchin est présentée au musée d’Avranches jusqu’à fin septembre, cet album aussi richement illustré que documenté fait revivre les grandes heures des combats qui se sont déroulés entre juin et août 1944.

C’est une page essentielle de notre histoire que retrace ce livre : celle de la libération d’Avranches, de Saint-Hilaire-du-Harcouët, de Mortain et des communes environnantes, au cours de la dernière semaine de juillet 1944 et des deux premières d’août, au fil des attaques américaines et des contre-attaques allemandes. Ces batailles acharnées, cet ouvrage les raconte grâce à des textes très accessibles mais utilisant les connaissances les plus avancées actuellement sur la Percée, mais aussi — et peut-être surtout — grâce à de superbes photographies. A travers celles-ci, c’est tout une époque qui revit puisqu’au-delà de la guerre et de ses combats, c’est la vie quotidienne dans la région durant cette période qu’elles donnent à voir. Celle des soldats allemands en uniforme visitant le Mont Saint-Michel comme celle des familles du Sud-Manche prises dans les soubresauts de l’Occupation et de la guerre. Un formidable livre d’histoire écrit par huit spécialistes, indispensable pour qui s’intéresse au passé de notre région.

Objectif Avranches-Mortain - De la percée à la contre-attaque, éd. Big Red One, 29 €.

dimanche 9 juin 2019

Sur les traces de Tracy


ROMAN ETRANGER


Quelques mois après la découverte renversante de Gabriel Tallent et de son My Absolute Darling, les éditions Gallmeister récidivent et révèlent Sauvage, premier roman stupéfiant d’une jeune romancière : Jamey Bradbury. Précipitez-vous !

Au centre de Sauvage, il y a une adolescente, Tracy, que l’on va suivre d’un bout à l’autre de ce roman qui traverse les étendues neigeuses de l’Alaska à la vitesse des chiens de traineaux. D’ailleurs, tel est le rêve de la jeune fille de 17 ans : suivre les traces de son père et participer comme lui jadis à l’Iditarod, une course de 1500 kilomètres en traineau, d’Anchorage à Nome. En attendant, elle arpente les forêts, pose ses pièges, chasse, dépèce ses proies, s’épuise. « J’ai appris à lire la forêt avant d’apprendre à lire les livres », dit -elle. Cette forêt dont sa mère lui a tout appris, c’est son monde : d’ailleurs elle a quitté l’école après s’être battue. Et c’est là qu’un jour tout bascule : un inconnu l’agresse, elle se défend avec un couteau, se réveille couverte de sang en pensant l’avoir tué, un sac rempli de billets à ses côtés… Ce n’est que le début d’une histoire puissante où le fantastique s’invite (Tracy a un don qu’on ne révèlera pas), un récit intense se déroulant dans une nature magnifique que la plume de la débutante Jamey Bradbury célèbre. Elle compose surtout un inoubliable portrait de femme dont on découvre, étourdis, la grâce et la violence, la force et les fêlures. On est captivé d’un bout à l’autre par ce roman qui conjugue les genres, qui glace et séduit à la fois. On en redemande !

Jamey Bradbury, Sauvage, éd. Gallmeister, 22,60 €.

samedi 8 juin 2019

Délicieux crustacés !


ROMAN ETRANGER


Un hôtel de luxe, la Norvège du début des années 1980, un adolescent intelligent et curieux, un incendie, une noyade, et bien sûr un aquarium plein de homards : ce ne sont que quelques-uns des décors, personnages et événements de ce roman qui oscille avec brio entre drôlerie et mélancolie.

On pourrait croire que rien ne changera jamais à Fåvnesheim, le vaste hôtel de luxe situé sur une montagne que dirige depuis plusieurs générations la famille du jeune Sedd, le héros de cette histoire. On pourrait croire aussi que rien ne changera jamais dans la Norvège encore rurale de cette année 1982 où tout commence. Et bien sûr, ce n’est pas ce qui va arriver. Le pétrole et l’argent qui coulent à flot vont transformer en profondeur la société norvégienne, tandis qu’à Fåvnesheim, quelque chose va craquer : et c’est bien le sujet du cinquième roman de Erik Fosnes Hansen, écrivain dont on n’avait plus de nouvelles depuis La Femme lion publié en 2011. Ces fêlures qui viennent, c’est ce qu’observe Sedd, ce qu’il provoque aussi en fouinant, en remuant le passé, notamment en cherchant à savoir des choses sur sa mère enfuie et son père dont on ne parle pas, en cherchant à ouvrir une porte obstinément fermée… Une vie de homard est ainsi un roman d’initiation, plein des petits riens de la vie d’un hôtel qui périclite faute de clients, plein aussi de tragédies, d’humour et de cruauté. Comme celle de ces homards qui hantent le récit comme une parabole… Un délice !

Erik Fosnes Hansen, Une vie de homard, éd. Gallimard, 23,50 €.

lundi 27 mai 2019

Souvenirs de la rencontre avec Rachel Hausfater, le 15 mai



Mille et une Pages a eu la joie, le 15 mai dernier, de recevoir l'auteure jeunesse Rachel Hausfater.

C'est avec spontanéité et humour que Rachel Hausfater nous a fait partager son goût du jeu avec les mots autour de son dernier ouvrage pour la jeunesse, le réjouissant Aïe Love l'Anglais.

Un grand merci à elle, et à tous les participants à cet après-midi.




Souvenirs de la rencontre avec Martin Melkonian, le 26 mars



Mardi 26 mars, la librairie recevait l'écrivain Martin Melkonian pour un moment de théâtre, de littérature et de partage. 

Auteur prolifique dans différents domaines (le journal intime, le récit, l'essai, les aphorismes…), Martin Melkonian construit depuis 1984 une véritable œuvre d'écrivain.
Cette rencontre, aucours de laquelle Martin Melkonian et Elisabeth Abecassis ont lu un texte inédit, Vie et mort du touriste existentiel.
Elle a permis aussi de découvrir les dernières œuvres de Martin Melkonian, Maison exquise, et le volume d’aphorismes Une valise à papillons.
Un grand merci à Elisabeth Abecassis pour avoir prêté sa voix à cette rencontre, et à Martin Melkonian pour sa présence généreuse. 
Et bien sûr merci à toutes celles et tous ceux qui ont participé !